21 JUIN 18 0 commentaire
Un nouveau centre de médecine du sport

Un nouveau centre de médecine du sport

Le Tango Bourges basket (TBB) et l’hôpital privé Guillaume-de-Varye se sont associés pour créer un service de traumatologie et de médecine du sport.

 

Orthocentre Sport. C’est le nom de ce nouveau service, apposé sur un bâtiment neuf, au fond du parking n° 1 de l’hôpital privé Guillaume-de-Varye. Et les couleurs de ce bâtiment affichent clairement ce partenariat.

 

Éviter les blessures des joueuses
Le TBB s’est associé à la clinique pour mettre en place ce projet. Le service est destiné aux sportifs de haut niveau, prioritairement aux joueuses du Bourges basket.

 

« Nous avons besoin de renforcer tout ce qui est médical pour l’équipe. On a souvent des blessures. On ne les anticipe pas assez. Avec ce nouveau service de médecine du sport, si on peut les éviter… », a affirmé le président Pierre Fosset. « Ici, tout est regroupé, les joueuses n’auront plus besoin d’aller hors du département pour faire un examen, par exemple. C’est très rationnel. Dans ce centre, on va trouver tout ce qui est nécessaire ».

 

Ce lieu est dédié à l’évaluation et au suivi : traitement des pathologies et des traumatismes liés au sport pour les athlètes de très haut niveau, mais aussi pour toute personne ayant besoin d’une consultation de traumatologie sportive, de prescription de sport santé ou d’évaluation fonctionnelle, et aux patients de l’hôpital privé des différentes spécialités (orthopédie, chirurgies de l’obésité et vasculaire, cancer du sein).

 

L’équipe est composée de deux médecins du sport, deux kinés et un docteur spécialiste en sport santé, chargé notamment de développer le programme sport santé dans le Cher.

 

« Avec cette nouvelle collaboration, notre établissement est passé de trois à neuf kiné, développe le directeur de la clinique, Éric Bordeaux-Montrieux. C’est un enjeu majeur pour nous de développer des pôles d’excellence, susceptibles d’attirer des praticiens sur notre territoire ».

 

L’objectif est d’ajouter, d’ici deux ans, une activité de cryothérapie aux services actuels. « Et nous avons également un projet de construction d’un bâtiment destiné à accueillir, dans l’ultra-performance, un service de rééducation. »

 

« L’ensemble de ce projet va dans le sens des recommandations du ministère, accompagner les patients dans un parcours soins », conclut Éric Bordeaux-Montrieux.

 

 

 

 

© Le Berry Republicain – Laurence Javal – Mercredi 20 juin 2018


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.